Rencontre avec Boris, un homme au parcours atypique

Rencontre avec Boris, un homme au parcours atypique

Boris Choquet, français expatrié en Argentine depuis 2005, propose et organise des voyages sur mesure en Argentine, au Chili en Bolivie et au Pérou.

Rencontre avec Boris, un homme au parcours atypique

Interview de Boris Choquet, réalisée le 15 juillet 2013 par Julien Darago du magazine L'Explorateur.

Boris Choquet, français expatrié en Argentine depuis 2005, propose et organise des voyages sur mesure en Argentine, au Chili en Bolivie et au Pérou.

Pouvez-vous vous présenter pour ceux qui ne vous connaissent pas ?

Boris avec des guanacosJe m’appelle Boris Choquet, J’ai 38 ans, Je suis français expatrié en Argentine depuis 2005. J’ai toujours voulu vivre en Amérique du Sud et ce depuis très jeune. En 2000 j’ai entrepris un voyage au Pérou seul en sac à dos. Sur le chemin de randonnée qui mène au Machu Picchu, j’ai rencontré une argentine qui deviendra ma femme. Ce fut le lien naturel qui m’attachera à l’Argentine plus tard. Cinq ans après cette rencontre, je décidai de changer de vie et de m’installer définitivement en Argentine.

Je suis un amoureux de la nature en son état sauvage sous toutes ses formes. J’aime beaucoup l’Art et surtout la musique. Je fais de la musique depuis que je suis tout petit. J’ai aussi une grande attirance pour la mer, le monde marin en général, la plongée sous marine. Ma vie est rythmée par ces trois passions.

Où êtes-vous basé et pourquoi ?

Lac Nahuel Huapi à San Carlos de BarilocheJe vis à San Carlos de Bariloche, qui se trouve au nord de la Patagonie, en limite avec le Chili, au pied de la magistrale Cordillère des Andes. Vivre en Patagonie a toujours été pour moi comme un rêve. Je n’envisageais pas de vivre dans une région trop rude niveau climat (comme dans le sud de la Patagonie par exemple). Aussi je souhaitais être proche d’un aéroport et, géographiquement, avoir une situation assez “centrale” pour mon travail. Je m’imaginais vivre dans une région avec des saisons bien marquées, profitant des avantages qu’une petite ville peut offrir, entourée par une nature à portée de main.

Coucher de soleil sur le Lac Nahuel Huapi à San Carlos de BarilocheBariloche offre tout cela. Les températures varient entre -10° en hiver et plus de 30° en été. La région offre des paysages très variés et de toute beauté (forêts, steppes, glaciers, lacs…), également la possibilité de pratiquer toutes sortes d’activité et en hiver, la station de ski du “Cerro Catedral” est absolument sublime ! C’est la porte d’entrée de la Patagonie, le Chili est tout proche également.

 

Expliquez-nous comment a commencé l’aventure Borispatagonia ?

Tout a commencé par le plus grand des hasards. Lorsque je décidai de m’installer en Argentine, de changer complètement de vie donc, je ne savais pas ce que j’allais y faire. J’avais pas mal d’idées mais rien ne me laissa entrevoir quelque chose de sérieux.

Au tout début, j’ai acheté un chalet pour lequel j’y avais mis toutes mes économies de l’époque. Pour gagner un peu d’argent, je l’avais mis en location et très rapidement des voyageurs qui recherchaient un endroit calme pour leurs vacances ont été intéressés. J’ai ensuite proposé des excursions à la journée dans les environs. De là me vint l’idée de créer un site internet proposant des circuits de plusieurs jours dans les environs de Bariloche.

Boris en repérage Argentine ChiliBorispatagonia n’était à la base qu’un site de voyage concentré uniquement sur Bariloche et sa région. J’ai commencé à recevoir quelques mails, et me suis vite rendu compte que les potentiels “clients” étaient non seulement intéressés par des voyages sur Bariloche, mais aussi désireux de découvrir d’autres régions. J’ai donc suivi la demande… Et de là, j’ai commencé à voyager aux quatre coins de l’Argentine, plus tard au Chili, pour trouver des contacts et bonnes adresses sur place. J’ai donc énormément voyagé durant les trois années qui ont suivi, en parallèle je mettais à jour le site Borispatagonia tant au niveau national que pour tout le Chili. Il y a eu comme un effet “boule de neige” qui a été assez rapide en fait.

Quels sont les attraits touristiques du Chili et de l’Argentine ?

Fitz Roy Chili ArgentineCe sont deux pays fantastiques. Il y a beaucoup à dire… L’Argentine est un pays très grand et il y a peu d’Habitants. Les régions sont très variées. Dans un même circuit allant du nord au sud, le voyageur aura l’impression de passer par 3 ou 4 pays complètement différents.

Le Chili a une géographie incroyable, toujours entre mer et montagnes, par endroits le Chili n’est large que de 70 km. Le nord et le sud sont éloignés de plus de 5 000 km ; parfois les habitants sont en décalage avec les paysages, mais ils sont quand même Chiliens ! Sans parler de l’Île de Pâques et de ses influences Polynésiennes… L’Argentine comme le Chili sont des pays de feu et de glace. Voyager d’un bout à l’autre de ces deux territoires serait l’équivalent d’un voyage du nord de l’Écosse au Sahara !

Moaï Île de PâquesC’est l’immensité avant tout. Des paysages à perte de vue mais très variés. Citons, par exemple, les forêts tropicales et les magnifiques chutes d’Iguazu ; le nord-ouest de l’Argentine et ses paysages andins, roches colorées, cactus et pueblos typiques, les villes de style colonial ; des milliers de kilomètres de côtes sauvages habitées par une faune marine variée ; plus de 2 000 volcans, des centaines de lacs naturels, l’Atacama, le plus aride des déserts de la planète ; le Cap Horn ; la Terre de Feu ; les plus grands glaciers du monde ; sans oublier l’Antarctique et les Moaï de l’Île de Pâques.

Proposer ces deux pays comme destination touristique est passionnant pour moi, car les options sont variées et cela donne des voyages rythmés, avec de nombreuses possibilités selon le profil du voyageur. Du voyage aventure au voyage “confort”, tout est faisable. Il faut bien connaître le terrain car suivant les saisons, certaines régions sont à privilégier que d’autres. Il ne faut surtout pas vouloir trop en faire, car les distances sont démesurées et les liaisons aériennes pas toujours adaptées.

Quels types de voyages proposez-vous ?

Je propose des voyages sur mesure, à la carte. C’est à dire que je mets en place un programme en fonction des profils, de l’âge, des centres d’intérêt, de la période et de la durée du voyage… Je ne propose pas de séjours en groupe fixe à dates fixes par exemple.

Kayak sur lac en PatagonieL’Argentine et le Chili sont des pays qui permettent d’organiser des circuits très différents. Entre lacs et volcans, mers et rivières, glaciers et déserts, forêts d’arbres millénaires et steppes arides, Altiplano et bout du monde, à bord d’un 4×4, d’un train, d’un bateau, d’un avion ; ou encore la pratique du trekking, golf, de la pêche, polo, cheval, observation de la faune, kayak, des croisières, peuvent faire partie d’un programme de quelques semaines. Culturellement, c’est également très intéressant. Des Indiens Guaranis, au peuple Mapuche, en passant par la culture Inca et Aymara, c’est un véritable voyage dans le temps !

Et en quoi vos voyages sont-ils différents de ceux que l’on peut trouver habituellement sur internet ou dans les agences de voyage dites “classiques” ?

Je pense que les voyages que je propose sont très différents de ceux que l’on peut trouver sur le net, car, pour commencer j’habite sur place, c’est un grand atout pour mon travail. Je peux par exemple proposer des excursions très originales et hors des sentiers battus.

Rencontre avec des gauchos en PatagonieAussi j’ai énormément voyagé et continue à le faire d’ailleurs, pour sélectionner les hébergements, trouver avec qui travailler sur place (guides, hôtes…) Je connais très bien toutes ces régions et tous les intervenants, ce qui est essentiel pour concocter de beaux voyages. J’ai fait le choix de maintenir une petite structure. C’est à dire que je centralise beaucoup de choses moi même. Je réponds aux mails, mets en place les programmes, téléphone aux clients, essaye de rencontrer un maximum d’entre eux durant leur voyage…

Un picnic en PatagonieCela simplifie énormément les choses et c’est surtout plus transparent. C’est bien sûr beaucoup plus de travail pour moi, surtout que je ne vends jamais deux fois le même voyage, cela rend mon activité très intéressante et surtout, des séjours réellement “sur mesure” en découlent. Je n’ai pas pour but de trop grandir. Je préfère me limiter à un certain nombre de voyages par an, plutôt que d’entrer dans une sorte de logique de vente en masse. Je vends des circuits de qualité pour des personnes cherchant l’authenticité et l’exception. Je ne suis pas un “supermarché du voyage”, et pour moi un client a une identité, un profil ; il n’est pas un numéro de dossier…

Quel est, selon vous, l’intérêt de voyager à travers vos services ?

Menu BorispatagoniaJe vends surtout ma connaissance du terrain et la logistique que je peux offrir. Lorsque l’on regarde une carte de ces deux pays, et que l’on commence à chercher les choses à faire et à voir, on a vite fait de ne plus savoir où donner de la tête ! En effet tout donne envie, tout à l’air superbe, les distances sont énormes, et on ne sait pas comment organiser son voyage, par où commencer. Surtout que les connexions aériennes entre l’Argentine et le Chili, tout comme les passages de frontière, sont assez compliquées.

Je gère tout ainsi que l’aérien. En Amérique du sud, plus précisément en Argentine et au Chili, il y a toujours des reprogrammations de vols, c’est inévitable. J’assure donc le suivi des vols pour mes clients.

Rencontres en Argentine et au ChiliAussi, pendant le voyage, si quelqu’un avait un problème ou des besoins particuliers, je suis joignable et disponible tous les jours, y compris les jours fériés, et ce, 24h/24 ! Le fait de savoir que vous pouvez compter sur quelqu’un, qui parle votre langue, et qui se trouve sur place, rassure beaucoup les voyageurs je pense.

Avec moi, c’est la garantie d’un voyage mixant les classiques et des endroits hors sentiers battus, avec des guides francophones de qualité et des hébergements agréables, souvent surprenants. Je propose des endroits qu’aucune agence de voyage ne propose et qui ne figure dans aucun guide.

Vous proposez également des voyages au Pérou et en Bolivie. Le concept est il le même ?

Oui dans les grandes lignes le concept est le même. J’avais à cœur de proposer des voyages sur ces deux pays qui ont une culture assez proche de celles que l’on peut rencontrer au Chili et en Argentine. Les frontières sont surtout politiques.

Le Machu Picchu au PérouLe Pérou est un pays très spécial pour moi, car en dehors de son attrait phénoménal, ma nouvelle vie a commencé là-bas. Quant à la Bolivie, c’est certainement le pays le plus authentique de toute l’Amérique latine. Pas mal de clients qui avaient déjà voyagé en Argentine et au Chili, m’ont demandé si je pouvais leur organiser un voyage au Pérou ou en Bolivie. Je me suis alors dit que c’est dommage de ne pas pouvoir offrir ce service. J’ai donc mis tout cela en place ; j’ai effectué plusieurs voyages pour trouver les bons contacts sur place.

Je propose aussi beaucoup le sud de la Bolivie comme extension lors d’un voyage dans le nord du Chili ou le nord de l’Argentine. Et là aussi, c’est moi qui mets en place le programme en étroite relation avec les clients suivant leurs profils.

J’ai lu sur la page des Témoignages, qui est assez éloquente d’ailleurs ! la description qui en est faite par l’un de vos clients des services que vous proposez : “avec Borispatagonia, c’est le voyage – nouvelle vague – des temps moderne, c’est à dire une petite structure très souple au concept bien déterminé et un état d’esprit très ouvert, une équipe de guides et partenaires locaux très solides.” Pensez vous que ce soit une bonne description ?

Au bord d'un lac en PatagonieOui, je trouve cette description assez bonne. Je suis heureux de pouvoir partager ce sentiment avec mes clients. La plus grande satisfaction que mon travail me procure est de savoir que ceux qui ont voyagé à travers mes services veulent revenir. D’ailleurs, j’ai de plus en plus de voyageurs qui repartent une deuxième fois, voire trois, pour connaître de nouvelles régions.

Clients BorispatagoniaBien souvent, quand les clients arrivent ici pour leur voyage, lorsque je les rencontre, on a le sentiment de se connaître (car souvent il y a eu des dizaines de mails échangés pour concrétiser une telle aventure). Beaucoup me ramènent des petits cadeaux de France, et pour la plupart nous restons en contact par mail une fois leur voyage terminé. C’est une partie de mon travail que j’aime particulièrement, de pouvoir créer des liens d’amitiés avec des clients.

Me consulter pour un voyage

PATAGONIE

En Patagonie, le printemps est la saison de la fonte des neiges et de l'éclosion d'une myriade de fleurs (sabot-de-Vénus, boutons-d'or, orchidées de montagne, etc.). C'est aussi l'époque où, dans les estancias, on se prépare au gros travail de la tonte des moutons. La saison touristique débute à la fin du printemps mais la plupart des voyageurs préfèrent l'été austral, c'est-à-dire jusqu'en février. A cette période, toutes les routes sont dégagées, les aéroports sont ouverts et le calendrier des réservations hôtelières est extrêmement chargé.En automne, le plateau et les montagnes de Patagonie se métamorphosent. Le feuillage des peupliers qui entourent les estancias isolées prend une somptueuse teinte dorée, tandis que sur les hauteurs, les hêtres virent au rouge et au jaune avant de se dépouiller de leur parure. L'air devient plus frais et les touristes se font rares. Le piémont andin, de San Martin de los Andes à Bariloche, se transforme alors en un véritable paradis. Dans l'extrême Sud, le parc naturel des Glaciers ferme en hiver austral et les vastes plaines entrent en léthargie. Seules les stations de ski sont prises d'une activité fébrile : San Martin de los Andes, San Carlos de Bariloche, Esquel et même Ushuaia attirent chaque année des milliers d'amateurs.Le Rio Colorado forme la limite Nord de la Patagonie en Argentine. La steppe, ou le "désert" selon l'expression consacrée en Argentine, commence encore plus au Nord et s'étend sans interruption sur la Patagonie intérieure et côtière jusqu'au détroit de Magellan. La haute vallée du Rio Negro, qui coule au Sud du Rio Colorado, est une véritable oasis ; le contraste entre cette bande d'agriculture intensive et le désert environnant est saisissant. Les principales villes de cette région sont Neuquén, Cipoletti et Roca, sur la RN 22.A proximité de la côte Atlantique, les villes jumelles de Carmen de Patagones et Viedma sont séparées de Neuquén par 540 km. On suivra le Rio Negro en empruntant successivement la RN 22 et la RN 250, le long desquelles alternent portions de désert et étroites bandes cultivées. Fondées en 1779 par les espagnols, Carmen de Patagones est une des pus anciennes villes de Patagonie.Non loin de Viedma, les grottes dans lesquelles s'abritaient les premiers colons sont ouvertes à la visite. Sur la côte, à la hauteur de l'estuaire du Rio Negro, vit une des nombreuses colonies de lions de mer du littoral patagon. Et c'est du port de San Antonio Oeste qu'est exporté l'ensemble de la production de la vallée du Rio Negro. Vous l'aurez compris, Borispatagonia vous réserve les meilleurs sites touristiques pour votre voyage en Argentine et au Chili, vous aurez aussi le juste prix pour un voyage en Patagonie.