Charles Darwin en Argentine

Charles Darwin en Argentine

Je vous invite à suivre les traces de Charles Darwin, qui notera dans son journal de bord, en voyant les paysages de Patagonie

Charles Darwin en Argentine

Je vous invite à suivre les traces de Charles Darwin, qui notera dans son journal de bord, en voyant les paysages de Patagonie

Il y a des endroits qui parfois attirent mon attention quand l’Histoire et ses explorateurs ont foulé, par le passé, ces lieux lointains. Puerto Deseado, est l’un d’entre eux, et n’est surement pas la destination qui viendra à l’esprit de tout voyageur. Et pourtant…

Traces de Darwin sur le Rio Deseado en Patagonie

Je vous invite à suivre les “traces” de Charles Darwin qui notera dans son journal de bord, le 23 décembre 1833, en voyant ces paysages : “Je ne pense pas avoir déjà vu, un lieu plus isolé du reste du monde, que cette crevasse de roches au milieu de l’immense plaine”. Il fit face à la rivière Deseado et la remonta sur une grande partie.

Les Miradors de Charles Darwin en Patagonie

A marée haute, sur 42 km, cette exploration en zodiac est forcément émouvante. On peut observer de nombreux cormorans, dont le cormoran “gris” (plus grosse colonie de Patagonie), nombreux loups et lions de mer, dauphins, guanacos…

Au bout de cette route à contre courant, on arrive à l’endroit qui inspira Charles Darwin, ainsi que son peintre officiel anglais, Conrad Martens, qui l’accompagna durant l’expédition et qui en croqua quelques esquisses, célèbres aujourd’hui. Il y a aussi le fameux “Point de vue de Darwin” où la vue sur le Fleuve Désiré Río Deseado est vertigineuse.

Marcher au fond de ce canyon, au bord de la rivière, m’a procuré une sensation inexplicable. Comme souvent en Patagonie, dès que l’on sort des “classiques “, dès que l’on prend les chemins de traverse, on est tout seul. Et être seul au milieu d’un tel décor, je le souhaite à tout le monde…

Suivre Charles Darwin en Patagonie

Patagonie

En Patagonie, le printemps est la saison de la fonte des neiges et de l'éclosion d'une myriade de fleurs (sabot-de-Vénus, boutons-d'or, orchidées de montagne, etc.). C'est aussi l'époque où, dans les estancias, on se prépare au gros travail de la tonte des moutons. La saison touristique débute à la fin du printemps mais la plupart des voyageurs préfèrent l'été austral, c'est-à-dire jusqu'en février. A cette période, toutes les routes sont dégagées, les aéroports sont ouverts et le calendrier des réservations hôtelières est extrêmement chargé. En automne, le plateau et les montagnes de Patagonie se métamorphosent. Le feuillage des peupliers qui entourent les estancias isolées prend une somptueuse teinte dorée, tandis que sur les hauteurs, les hêtres virent au rouge et au jaune avant de se dépouiller de leur parure. L'air devient plus frais et les touristes se font rares. Le piémont andin, de San Martin de los Andes à Bariloche, se transforme alors en un véritable paradis. Dans l'extrême Sud, le parc naturel des Glaciers ferme en hiver austral et les vastes plaines entrent en léthargie. Seules les stations de ski sont prises d'une activité fébrile : San Martin de los Andes, San Carlos de Bariloche, Esquel et même Ushuaia attirent chaque année des milliers d'amateurs. Le Rio Colorado forme la limite Nord de la Patagonie en Argentine. La steppe, ou le "désert" selon l'expression consacrée en Argentine, commence encore plus au Nord et s'étend sans interruption sur la Patagonie intérieure et côtière jusqu'au détroit de Magellan. La haute vallée du Rio Negro, qui coule au Sud du Rio Colorado, est une véritable oasis ; le contraste entre cette bande d'agriculture intensive et le désert environnant est saisissant. Les principales villes de cette région sont Neuquén, Cipoletti et Roca, sur la RN 22. A proximité de la côte Atlantique, les villes jumelles de Carmen de Patagones et Viedma sont séparées de Neuquén par 540 km. On suivra le Rio Negro en empruntant successivement la RN 22 et la RN 250, le long desquelles alternent portions de désert et étroites bandes cultivées. Fondées en 1779 par les espagnols, Carmen de Patagones est une des pus anciennes villes de Patagonie. Non loin de Viedma, les grottes dans lesquelles s'abritaient les premiers colons sont ouvertes à la visite. Sur la côte, à la hauteur de l'estuaire du Rio Negro, vit une des nombreuses colonies de lions de mer du littoral patagon. Et c'est du port de San Antonio Oeste qu'est exporté l'ensemble de la production de la vallée du Rio Negro. Vous l'aurez compris, Borispatagonia vous réserve les meilleurs sites touristiques pour votre voyage en Argentine et au Chili, vous aurez aussi les prix pour un voyage en Patagonie.