Caleta Tortel

Caleta Tortel : Avant de me rendre dans ce village chilien du bout du monde, ce qui m’avait frappé, c’était sa situation géographique. Je vous invite à regarder de plus près une carte du Chili pour comprendre la complexité de ce territoire hors norme de la Patagonie.

Les passerelles de Caleta Tortel au Chili

Je me suis longtemps dit qu’un tel village devait forcément valoir le détour… Et je ne fus pas déçu. Caleta Tortel est un tout petit village, isolé au fond du Golf des Peines, coincé entre deux champs de glace du Nord au Sud, à l’embouchure d’un des plus beaux fleuves du Chili, le Fleuve Baker « Río Baker ».

Il n’y a pas si longtemps encore, on y accédait uniquement par la mer. Aujourd’hui, quelques kilomètres de piste depuis la route australe permettent de s’y rendre. Les rares personnes à s’y aventurer sont les voyageurs qui se déplacent encore plus au Sud, au point final de la route australe : à Villa O’higgins, un village unique au monde, au milieu de paysages d’une triste beauté, dont les 507 habitants (au moment où j’écris ces lignes) vivent de la coupe et de la vente de bois de cyprès.

Ici pas de pêcheurs. Ce village à la particularité de n’avoir aucune rue ni aucun chemin : on le traverse uniquement grâce à des passerelles disposées sur plus de 8 km et où il fait bon flâner et se promener. Lieu hors du temps, on y rencontre très peu de touristes ; l’hospitalité de ses habitants vous séduira. Y passer quelques journées est une expérience unique, totalement différente de tout ce que vous avez pu connaître auparavant.

Caleta Tortel offre des possibilités de sortie en bateau originales, à bord de petits bateaux locaux. Deux glaciers sont accessibles, au prix d’une journée de navigation pour chacun d’entre eux, pour une expérience unique et authentique.

Visiter Caleta Tortel