A la recherche d’une Estancia

A la recherche d’une Estancia

Estancia authentique loin des circuits touristiques à El Calafate près du glacier Perito Moreno, où son propriétaire vous reçoit chez lui personnellement

A la recherche d’une Estancia

A la recherche d'une Estancia authentique, loin des circuits touristiques à El Calafate près du glacier Perito Moreno, où son propriétaire vous reçoit chez lui personnellement

Estancia authentique loin des circuits touristiques à El Calafate près du glacier Perito Moreno, où son propriétaire vous reçoit chez lui personnellement

Pedro, gaucho dans une Estancia en PatagonieIl y a quelques années, j’explorais la région de Santa Cruz autour de la ville d’El Calafate, à la recherche d’une Estancia authentique loin des circuits touristiques. Pour ceux qui ne connaissent pas la région, El Calafate est une ville qui se trouve à environ 80 km du plus fameux de tous les glaciers de notre planète : El Perito Moreno. La ville est entourée par… l’immensité, tout simplement. Au loin, les sommets enneigés de la Cordillère des Andes ; un lac à perte de vue : le majestueux lac Argentino, qu’on pourrait prendre pour une mer, exempte de toute présence humaine ; et de la steppe ocre à l’infini, entrecoupée par des kilomètres et des kilomètres de clôtures qui divisent les parcelles des différentes estancias, tel un puzzle à grande échelle.

Estancia en Patagonie argentineDes estancias se partagent cet immense territoire. La taille “standard” de chacune d’elles est d’environ 30 000 hectares ! La plupart très touristique, ayant perdu leur âme ; des sortes d’hôtels 5* du bout du monde où des jeunes issus de l’école hôtelière vous accueillent. Passons… En cherchant bien, je trouve enfin de bonnes adresses… d’estancias de charme préservées et chargées d’histoire encore en activité, où l’on peut se mêler aux tâches journalières des gauchos en y participant, ou tout simplement en les observant.

Estancia en Patagonie argentineMais mon aventure ne s’arrête pas là ! ce que je souhaite pour mes voyageurs est un endroit encore plus authentique et singulier. Une estancia où son propriétaire vous reçoit chez lui personnellement. J’ai de nombreuses connaissances sur El Calafate et les mets à contribution en leur demandant de m’aider à me mettre sur la piste d’un tel endroit. N’ayant pas de réponse satisfaisante, je décide de partir seul, à la recherche d’une petite estancia perdue quelque part… Quelques jours et des dizaines de kilomètres de piste plus tard, à la sortie d’un virage, j’aperçois au bord du chemin comme un “casco” d’une estancia, ou plutôt une sorte d’abri pour cavaliers ou conducteurs perdus !

Esteban et son maté dans une Estancia à El CalafateIl y a beaucoup de vent, comme très souvent sous ces latitudes. Je m’arrête et entre dans le “réfectoire”… Ils sont quatre autour d’une table, l’un joue de la guitare et un autre chante, un troisième frappe dans ses mains, le quatrième sert du maté à ses camarades. Je m’exclame alors immédiatement : “de la musique ? Ça commence bien !…” Il y a aussi un petit guanaco apprivoisé qui court dans tous les sens avec des petites brebis. Près du feu, un cinquième personnage coiffé d’un béret qui surveille… l’Asado : un mouton entier est en train de rôtir ! Je me dirige alors vers la cheminée et fais connaissance avec le maître des lieux : Esteban, d’origine basque espagnol, au regard bleu percent, me met à l’aise tout de suite et commence à me parler de son “campo” (de ses terres). Il me montre de vieilles photos en noir et blanc, me raconte l’histoire de sa famille… c’est passionnant !

Pedro, le gaucho et son cheval en PatagoniePuis il me fait visiter son domaine et m’invite à rester pour le dîner ; ce que j’accepte avec joie !… Il me présente aussi Pedro : un vieux gaucho très photogénique ! Je réalise alors que c’est exactement l’endroit que je cherche. Désormais cette estancia fait partie de mes endroits de prédilection – naturellement une relation privilégiée s’est installée avec ce personnage très attachant qu’est Esteban – l’opportunité de grandir de la rencontre avec des gauchos de passage – Vivre les traditions et s’imprégner de la vie en estancia.

Venez séjourner dans une Estancia en Patagonie !

Me consulter pour un voyage

PATAGONIE

En Patagonie, le printemps est la saison de la fonte des neiges et de l'éclosion d'une myriade de fleurs (sabot-de-Vénus, boutons-d'or, orchidées de montagne, etc.). C'est aussi l'époque où, dans les estancias, on se prépare au gros travail de la tonte des moutons. La saison touristique débute à la fin du printemps mais la plupart des voyageurs préfèrent l'été austral, c'est-à-dire jusqu'en février. A cette période, toutes les routes sont dégagées, les aéroports sont ouverts et le calendrier des réservations hôtelières est extrêmement chargé. En automne, le plateau et les montagnes de Patagonie se métamorphosent. Le feuillage des peupliers qui entourent les estancias isolées prend une somptueuse teinte dorée, tandis que sur les hauteurs, les hêtres virent au rouge et au jaune avant de se dépouiller de leur parure. L'air devient plus frais et les touristes se font rares. Le piémont andin, de San Martin de los Andes à Bariloche, se transforme alors en un véritable paradis. Dans l'extrême Sud, le parc naturel des Glaciers ferme en hiver austral et les vastes plaines entrent en léthargie. Seules les stations de ski sont prises d'une activité fébrile : San Martin de los Andes, San Carlos de Bariloche, Esquel et même Ushuaia attirent chaque année des milliers d'amateurs. Le Rio Colorado forme la limite Nord de la Patagonie en Argentine. La steppe, ou le "désert" selon l'expression consacrée en Argentine, commence encore plus au Nord et s'étend sans interruption sur la Patagonie intérieure et côtière jusqu'au détroit de Magellan. La haute vallée du Rio Negro, qui coule au Sud du Rio Colorado, est une véritable oasis ; le contraste entre cette bande d'agriculture intensive et le désert environnant est saisissant. Les principales villes de cette région sont Neuquén, Cipoletti et Roca, sur la RN 22. A proximité de la côte Atlantique, les villes jumelles de Carmen de Patagones et Viedma sont séparées de Neuquén par 540 km. On suivra le Rio Negro en empruntant successivement la RN 22 et la RN 250, le long desquelles alternent portions de désert et étroites bandes cultivées. Fondées en 1779 par les espagnols, Carmen de Patagones est une des pus anciennes villes de Patagonie. Non loin de Viedma, les grottes dans lesquelles s'abritaient les premiers colons sont ouvertes à la visite. Sur la côte, à la hauteur de l'estuaire du Rio Negro, vit une des nombreuses colonies de lions de mer du littoral patagon. Et c'est du port de San Antonio Oeste qu'est exporté l'ensemble de la production de la vallée du Rio Negro. Vous l'aurez compris, Borispatagonia vous réserve les meilleurs sites touristiques pour votre voyage en Argentine et au Chili, vous aurez aussi le juste prix pour un voyage en Patagonie.