La Pachamama : Terre mère ou Terre nourricière

La Pachamama : Terre mère ou Terre nourricière

Pachamama signifie Terre mère ou Terre nourricière en Quechua. Elle est associée pour les communautés andines à la fertilité et à la fécondité

La Pachamama : Terre mère ou Terre nourricière

Pachamama signifie "Terre mère" ou "Terre nourricière" en Quechua. Elle est associée pour les communautés andines à la fertilité, à la fécondité, donc à une femme et une mère qui prodigue bienfaits et soins, et nourrit ses enfants.

Pachamama signifie Terre mère ou Terre nourricière en Quechua. Elle est associée pour les communautés andines à la fertilité et à la fécondité

Cérémonie à la PachamamaLe terme Pachamama vient des mots Quechuas “pacha”, qui signifie à la fois “terre” et “temps”, et “mama”, “mère”. Mère du Temps donc, peut-être parce que liée au rythme des saisons ? On l’imagine fréquemment sous la forme d’une femme, dont l’âge peut varier suivant les régions. Elle est la déesse-terre dans la religion des amérindiens d’Amérique du Sud. La Terre-Mère des hommes, des bêtes et des plantes était considérée comme un être vivant, il convenait donc de la respecter et de lui offrir des offrandes. Elle est invoquée en tant que “patronne” de tout ce qui existe sur et sous la terre.

Machu Picchu au PérouAu cœur des Andes, à quelque 4 000 mètres d’altitude, s’étend l’Altiplano, le haut plateau que se partagent Bolivie, Pérou, Argentine et Chili. Au milieu de cette plaine immense s’épanouit sur plus de 8 000 km² le lac Titicaca. D’une beauté majestueuse, la nature est ici rude et peu généreuse. Pourtant, depuis des millénaires, les hommes tirent leur subsistance de ces sols infertiles, et de grandes civilisations y ont édifié des cités extraordinaires comme celles de Machu Picchu ou de Tiwanaku. Habitant entre terre et ciel, les peuples de cette région partagent une vision du monde intimement liée au sacré. Les actes de la vie quotidienne sont toujours précédés de rituels bien définis, dont l’origine remonte à la nuit des temps. Mais, inévitablement, des modes de vie et des traditions sont en voie de perdition.

Quechuas de l'AltiplanoSelon la légende, les premiers hommes sont apparus sur les rives du lac Titicaca. Ils vénéraient les dieux qui leur avaient donné la vie : “Inti” le Soleil et “Pachamama” la Terre-Mère. Les nombreuses découvertes archéologiques effectuées sur l’Altiplano ont permis de comprendre l’importance que représentaient ces divinités pour les peuples anciens, dont les Incas. Certains de leurs rites subsistent encore dans la culture traditionnelle de la population andine. Ils se sont mélangés au fil du temps à ceux de la religion catholique imposée par les conquistadores.

Musée de La PachamamaUn cocktail hétéroclite qui semble alimenter la ferveur. Pour les amérindiens, largement majoritaires dans toute la région, terre, hommes et animaux font partie de Pachamama, qui règne sur toute chose. Tous les actes impliquant la communauté débutent par une cérémonie en son honneur. Et les feuilles de coca créées par Inti pour apaiser la soif, la faim et la fatigue ne manquent jamais. Les Indiens les utilisent comme outil de passage entre le monde des dieux et celui des hommes. La coca constitue l’élément le plus important de la vie sociale dans les Andes. On en offre aux dieux mais aussi à ses voisins ou même aux autorités pour solliciter un service ou une aide.

Dans le Nord du Chili mais surtout dans le Nord Ouest de l’Argentine vous aurez l’occasion de vous familiariser avec des traditions, des croyances et des modes de vie millénaires. En effet les rituels liés à la Pachamama sont très présents dans les provinces de Salta, Jujuy notamment.

Si vous franchissez la frontière bolivienne, la Pachamama ne sera que plus présente encore…

Me consulter pour un voyage

PATAGONIE

En Patagonie, le printemps est la saison de la fonte des neiges et de l'éclosion d'une myriade de fleurs (sabot-de-Vénus, boutons-d'or, orchidées de montagne, etc.). C'est aussi l'époque où, dans les estancias, on se prépare au gros travail de la tonte des moutons. La saison touristique débute à la fin du printemps mais la plupart des voyageurs préfèrent l'été austral, c'est-à-dire jusqu'en février. A cette période, toutes les routes sont dégagées, les aéroports sont ouverts et le calendrier des réservations hôtelières est extrêmement chargé.En automne, le plateau et les montagnes de Patagonie se métamorphosent. Le feuillage des peupliers qui entourent les estancias isolées prend une somptueuse teinte dorée, tandis que sur les hauteurs, les hêtres virent au rouge et au jaune avant de se dépouiller de leur parure. L'air devient plus frais et les touristes se font rares. Le piémont andin, de San Martin de los Andes à Bariloche, se transforme alors en un véritable paradis. Dans l'extrême Sud, le parc naturel des Glaciers ferme en hiver austral et les vastes plaines entrent en léthargie. Seules les stations de ski sont prises d'une activité fébrile : San Martin de los Andes, San Carlos de Bariloche, Esquel et même Ushuaia attirent chaque année des milliers d'amateurs.Le Rio Colorado forme la limite Nord de la Patagonie en Argentine. La steppe, ou le "désert" selon l'expression consacrée en Argentine, commence encore plus au Nord et s'étend sans interruption sur la Patagonie intérieure et côtière jusqu'au détroit de Magellan. La haute vallée du Rio Negro, qui coule au Sud du Rio Colorado, est une véritable oasis ; le contraste entre cette bande d'agriculture intensive et le désert environnant est saisissant. Les principales villes de cette région sont Neuquén, Cipoletti et Roca, sur la RN 22.A proximité de la côte Atlantique, les villes jumelles de Carmen de Patagones et Viedma sont séparées de Neuquén par 540 km. On suivra le Rio Negro en empruntant successivement la RN 22 et la RN 250, le long desquelles alternent portions de désert et étroites bandes cultivées. Fondées en 1779 par les espagnols, Carmen de Patagones est une des pus anciennes villes de Patagonie.Non loin de Viedma, les grottes dans lesquelles s'abritaient les premiers colons sont ouvertes à la visite. Sur la côte, à la hauteur de l'estuaire du Rio Negro, vit une des nombreuses colonies de lions de mer du littoral patagon. Et c'est du port de San Antonio Oeste qu'est exporté l'ensemble de la production de la vallée du Rio Negro. Vous l'aurez compris, Borispatagonia vous réserve les meilleurs sites touristiques pour votre voyage en Argentine et au Chili, vous aurez aussi le juste prix pour un voyage en Patagonie.