Région d’Atacama

La région d'Atacama s'étend jusqu'à l'extrême nord du Chili. Cette région coincée entre l'océan Pacifique et les hauts plateaux andins, vous réservera plein de surprises lors de votre circuit au Chili.

Région d'Atacama et le grand Nord du Chili

Au programme : vigognes, alpagas et flamands roses, déserts de sel tels que ceux de Surire et de Coipasa, l’Atacama, nombreux volcans, réserves naturelles comme le parc Lauca, eaux thermales et petits villages hors du temps.

Grand Nord du Chili

Le Grand Nord est l’une des régions du Chili que je préfère. J’aime ces paysages de toute beauté et les rencontres fortes que l’on peut y faire au sein des petits villages de l’Altiplano.

Je suis envouté à chacun de mes passages. Cette zone commence à la frontière péruvienne et se poursuit à travers le désert d’Atacama, qui se révèle être l’endroit le plus sec de la terre, d’autant que, sur une grande partie de ce territoire, il ne pleut tout simplement jamais. Un occasionnel brouillard fournit ici à peu près la seule humidité existante. Excepté les villes du littoral, seules les oasis sont peuplées.

Le musée archéologique d’Azapa à San Miguel abrite une collection de momies âgées de 8 000 ans. Jalonnée d`énormes géoglyphes, la route qui mène à l’Altiplano, conduit à une immense plaine située à 4 000 mètres d’altitude. C’est là que vivent les indiens Aymaras depuis des temps ancestraux qui pratiquent l’élevage de lamas ou d’alpagas.

Certains panoramas parmi les plus époustouflants au monde vous attendent au Parque Nacional Lauca, déclaré réserve mondiale de la biosphère. Il renferme des volcans à couper le souffle et possède l’un des lacs les plus hauts perchés au monde. Cette région à l’écosystème protégé est riche d’une faune et d’une flore typiques. On y trouve des flamands roses du Chili et des canards sauvages, ainsi que différentes espèces appartenant à la famille du lama comme les vigognes et les guanacos. Au-delà du petit village solitaire de Parinacota, on atteint l’immense étendue plane du Salar de Surire.

Vous pourrez goûter nombre de produits locaux de l’Altiplano tels que des olives, du fromage de chèvre, du quinoa, le “popcorn” des Aymaras, du jus de mangue et de “guayaba”, et beaucoup d’autres.

Cette région Nord du Chili vous donnera la sensation d’être sur le toit du monde !

San Pedro de Atacama

Les sites principaux dans les environs sont les déserts de sel d’Atacama, de Tara, les geysers de el Tatio, les lagunes altiplaniques, les vallées de la Lune et de la Mort.

Région exceptionnelle de beauté, il me fallait un contact de choix qui vous accueillera lors de votre séjour dans cette partie du Chili… Je garde bien sûr secret son nom, mais la qualité et la démesure sont au rendez vous ! San Pedro de Atacama et ses environs est une région qui me marque à chacun de mes voyages au Chili, de par la beauté de ses paysages et la richesse de son histoire et de ses traditions.

La guerre du Pacifique (1879 – 1884) fera de ce territoire une région définitivement chilienne. San Pedro étant un site les plus riches au monde en terme de gisements de cuivre, l’exploitation des mines constitue la pierre angulaire de l’économie locale. La plus grande mine de cuivre à ciel ouvert se trouve d’ailleurs à Chuquicamata, près de Calama. Le transport et le commerce, la transformation de la poudre de poisson et le tourisme à petite échelle constituent les autres ressources économiques de la région.

Le village oasis de San Pedro de Atacama est le point de départ idéal pour découvrir les joyaux de la nature sculptés dans le désert d’Atacama et la haute Cordillère des Andes. Ses ruelles et ses maisons typiques en pisé font de ce village un lieu pittoresque. L’un des sites de la région, la Vallée de la Lune, parsemée de dunes de sable et de cristaux de sel corrodés, évoque un paysage lunaire, tout comme le gigantesque Salar de Atacama avec ses croûtes salines blanches et rugueuses.

Dès l’aube, les Geysers du Tatio offrent un spectacle grandiose. Situés à 4 300 mètres d’altitude, au cœur d’un paysage où se dressent les majestueux sommets de la Cordillère des Andes, de violents jets de vapeur jaillissent des bassins bouillonnants. Au fil des paysages, le voyageur croisera des vigognes et des vizcachas qui vivent dans cette grande étendue de l’Altiplano. Il aura l’occasion de découvrir des paysages éblouissants parsemés de lacs magnifiques aux teintes émeraude et de volcans couronnés de neige ; il pourra également découvrir au détour d’un chemin ou d’une vallée les vestiges de sites datant de l’époque pré-coloniale.

Me consulter pour cette destination

PATAGONIE

En Patagonie, le printemps est la saison de la fonte des neiges et de l'éclosion d'une myriade de fleurs (sabot-de-Vénus, boutons-d'or, orchidées de montagne, etc.). C'est aussi l'époque où, dans les estancias, on se prépare au gros travail de la tonte des moutons. La saison touristique débute à la fin du printemps mais la plupart des voyageurs préfèrent l'été austral, c'est-à-dire jusqu'en février. A cette période, toutes les routes sont dégagées, les aéroports sont ouverts et le calendrier des réservations hôtelières est extrêmement chargé. En automne, le plateau et les montagnes de Patagonie se métamorphosent. Le feuillage des peupliers qui entourent les estancias isolées prend une somptueuse teinte dorée, tandis que sur les hauteurs, les hêtres virent au rouge et au jaune avant de se dépouiller de leur parure. L'air devient plus frais et les touristes se font rares. Le piémont andin, de San Martin de los Andes à Bariloche, se transforme alors en un véritable paradis. Dans l'extrême Sud, le parc naturel des Glaciers ferme en hiver austral et les vastes plaines entrent en léthargie. Seules les stations de ski sont prises d'une activité fébrile : San Martin de los Andes, San Carlos de Bariloche, Esquel et même Ushuaia attirent chaque année des milliers d'amateurs. Le Rio Colorado forme la limite Nord de la Patagonie en Argentine. La steppe, ou le "désert" selon l'expression consacrée en Argentine, commence encore plus au Nord et s'étend sans interruption sur la Patagonie intérieure et côtière jusqu'au détroit de Magellan. La haute vallée du Rio Negro, qui coule au Sud du Rio Colorado, est une véritable oasis ; le contraste entre cette bande d'agriculture intensive et le désert environnant est saisissant. Les principales villes de cette région sont Neuquén, Cipoletti et Roca, sur la RN 22. A proximité de la côte Atlantique, les villes jumelles de Carmen de Patagones et Viedma sont séparées de Neuquén par 540 km. On suivra le Rio Negro en empruntant successivement la RN 22 et la RN 250, le long desquelles alternent portions de désert et étroites bandes cultivées. Fondées en 1779 par les espagnols, Carmen de Patagones est une des pus anciennes villes de Patagonie. Non loin de Viedma, les grottes dans lesquelles s'abritaient les premiers colons sont ouvertes à la visite. Sur la côte, à la hauteur de l'estuaire du Rio Negro, vit une des nombreuses colonies de lions de mer du littoral patagon. Et c'est du port de San Antonio Oeste qu'est exporté l'ensemble de la production de la vallée du Rio Negro. Vous l'aurez compris, Borispatagonia vous réserve les meilleurs sites touristiques pour votre voyage en Argentine et au Chili, vous aurez aussi le juste prix pour un voyage en Patagonie.