Les enfants de Llullaillaco

Les enfants de Llullaillaco

Cinq siècles après le sacrifice de trois enfants par des prêtres Incas sur un sommet argentin à Llullaillaco, des archéologues les ont retrouvés intacts

Les enfants de Llullaillaco

Cinq siècles après le sacrifice de trois enfants par des prêtres Incas sur un sommet argentin à Llullaillaco, des archéologues les ont retrouvés intacts en 1999.

Cinq siècles après le sacrifice de trois enfants par des prêtres Incas sur un sommet argentin à Llullaillaco, des archéologues les ont retrouvés intacts

Volcan LlullaillacoImmortalisées dans la glace, ces trois petites momies figent un moment de l’histoire des Incas et de leurs rituels. Cette découverte archéologique a été faite à 6 739 mètres d’altitude ! au sommet du Llullaillaco, dans les Andes. Le Llullaillaco ou Llullay-Yacu est le troisième plus haut volcan actif au monde, après le Monte Pissis et Ojos del Salado.

Le volcan se trouve dans les Andes à la frontière entre l’Argentine (dans la province de Salta) et le Chili (dans la 2ème Région de Antofagasta). C’est le site archéologique le plus haut du monde.

Chez les Incas, les sacrifices d’enfants ne servaient pas seulement d’offrande aux dieux. Les petits suppliciés étaient considérés comme des ambassadeurs de l’au-delà. Parfois, les familles faisaient don de la vie de l’un de leurs enfants mais parfois, le sacrifice leur était imposé.

En un siècle d’histoire, l’Empire incas s’est étendu sur environ 4 000 kilomètres. Au moment de la conquête espagnole, en 1532, les Incas, basés à Cuzco, au Pérou, représentaient plus de 12 millions de sujets. Les sacrifices d’enfants faisaient partie du besoin d’unification. Les prêtres obtenaient des enfants de tout l’empire et récompensaient les familles par des fonctions gratifiantes ou des biens matériels.

Il ne faut pas croire que les Incas pratiquaient les sacrifices humains à tour de bras. Ils étaient plutôt rares. Les enfants étaient considérés comme plus purs que les adultes. Ceux qui étaient sacrifiés étaient honorés. Ils devenaient les représentants du peuple, vivant pour l’éternité parmi les dieux. Ils étaient déifiés comme les dieux honorés.

Les trois enfants du Llullaillaco, Un garçon et deux fillettes, ne portent aucune blessure apparente et semblent paisibles. Le garçon était âgé d’environ 8 ans. Il porte une tunique assez grande pour lui permettre de continuer à grandir après sa mort. Les sandales sont destinées à son voyage dans l’autre monde. Avec lui, les prêtres ont déposé une offrande plus prisée que l’or : un collier en coquilles de spondylus. Ces coquilles incarnaient l’eau, ressource très précieuse dans les régions arides des Andes. Le garçon a été retrouvé à 2 mètres de profondeur.

L’une des deux fillettes est une jeune fille d’environ 14 ans. Des statues et des céramiques sont disposées à ses côtés. Curieusement, une tunique d’homme couvre la partie droite du corps. De telles tuniques correspondent à un statut social élevé. Pour les archéologues, il se peut que son père ait souhaité que les vêtements utilisés lors du rituel l’accompagnent au royaume des dieux. Cette tunique était sans doute une offrande. Des morceaux de feuilles de coca sont placés sous son nez. Ces feuilles, sacrées pour les Incas, ont dû être placées après sa mort.

Enfants de LlullaillacoLes Incas plaçaient les corps et les offrandes dans des niches naturelles qu’ils creusaient jusqu’à 3 mètres de profondeur. C’est dans l’une d’elles que l’équipe a retrouvé la troisième momie qui a été frappée par la foudre à plus d’un mètre de profondeur. C’est une fillette d’environ 8 ans partiellement brûlée mais dont le visage est resté intact. La fillette sent encore la chair brûlée quand les archéologues l’exhument. A ses côtés, ont été déposés divers objets dont des statues, des poteries, des sacs emplis de nourriture et un sac de coca fabriqué avec les plumes d’un oiseau, peut-être amazonien.

Cette incroyable découverte est retracée au musée “Alta Montaña” de Salta, où les momies sont exposées.

Je vous recommande vivement d’y aller !

Me consulter pour un voyage

PATAGONIE

En Patagonie, le printemps est la saison de la fonte des neiges et de l'éclosion d'une myriade de fleurs (sabot-de-Vénus, boutons-d'or, orchidées de montagne, etc.). C'est aussi l'époque où, dans les estancias, on se prépare au gros travail de la tonte des moutons. La saison touristique débute à la fin du printemps mais la plupart des voyageurs préfèrent l'été austral, c'est-à-dire jusqu'en février. A cette période, toutes les routes sont dégagées, les aéroports sont ouverts et le calendrier des réservations hôtelières est extrêmement chargé. En automne, le plateau et les montagnes de Patagonie se métamorphosent. Le feuillage des peupliers qui entourent les estancias isolées prend une somptueuse teinte dorée, tandis que sur les hauteurs, les hêtres virent au rouge et au jaune avant de se dépouiller de leur parure. L'air devient plus frais et les touristes se font rares. Le piémont andin, de San Martin de los Andes à Bariloche, se transforme alors en un véritable paradis. Dans l'extrême Sud, le parc naturel des Glaciers ferme en hiver austral et les vastes plaines entrent en léthargie. Seules les stations de ski sont prises d'une activité fébrile : San Martin de los Andes, San Carlos de Bariloche, Esquel et même Ushuaia attirent chaque année des milliers d'amateurs. Le Rio Colorado forme la limite Nord de la Patagonie en Argentine. La steppe, ou le "désert" selon l'expression consacrée en Argentine, commence encore plus au Nord et s'étend sans interruption sur la Patagonie intérieure et côtière jusqu'au détroit de Magellan. La haute vallée du Rio Negro, qui coule au Sud du Rio Colorado, est une véritable oasis ; le contraste entre cette bande d'agriculture intensive et le désert environnant est saisissant. Les principales villes de cette région sont Neuquén, Cipoletti et Roca, sur la RN 22. A proximité de la côte Atlantique, les villes jumelles de Carmen de Patagones et Viedma sont séparées de Neuquén par 540 km. On suivra le Rio Negro en empruntant successivement la RN 22 et la RN 250, le long desquelles alternent portions de désert et étroites bandes cultivées. Fondées en 1779 par les espagnols, Carmen de Patagones est une des pus anciennes villes de Patagonie. Non loin de Viedma, les grottes dans lesquelles s'abritaient les premiers colons sont ouvertes à la visite. Sur la côte, à la hauteur de l'estuaire du Rio Negro, vit une des nombreuses colonies de lions de mer du littoral patagon. Et c'est du port de San Antonio Oeste qu'est exporté l'ensemble de la production de la vallée du Rio Negro. Vous l'aurez compris, Borispatagonia vous réserve les meilleurs sites touristiques pour votre voyage en Argentine et au Chili, vous aurez aussi le juste prix pour un voyage en Patagonie.