Grand voyage en Argentine par la Route 40 en Patagonie

Ils habitent près de chez vous et peuvent témoigner !

Grand voyage en Argentine par la Route 40 en Patagonie

Grand voyage en Argentine par la Route 40 en Patagonie organisé par Borispatagonia pour Encarnacion, Daniel et Patricia. 25 décembre 2016 au 13 janvier 2017

Grand voyage en Argentine par la Route 40 en Patagonie

Témoignage

Encarnación Sáez Jiménez, Daniel Dantchakoff et Patricia Nicolet en Argentine
5/5

  Grand voyage en Argentine par la Route 40 en Patagonie

Les qualificatifs et/ou adjectifs “majestueux, sublime, indescriptible ou autre”, valables pour l’ensemble des sites visités, ne sont utilisés dans les lignes qui suivent qu’à une dose homéopathique, ceci afin d’éviter des répétitions récurrentes…

Avant le départ pour ce périple, malgré une lecture obligée de nombreux témoignages face à l’inconnu et, également à une très forte conviction que notre choix était le bon, voire le meilleur, nous étions certes impatients de prendre les airs, mais aussi un tantinet inquiets au vu de l’étendue à visiter… soit : prendre 10 fois l’avion – parcourir plus de 40 000 km – arriver à 28°, descendre progressivement à 5°, puis monter en puissance à 40°.

Ce très long voyage nous a permis de découvrir des endroits et paysages lointains, tels que :

  1. Buenos Aires – Ville grandissime, voire impressionnante et truffée de lieux mythiques
  2. Puerto Madryn – Une cordiale visite “nez à nez” avec nos amis les pinguinos, les éléphants de mers et les lions de mers…, doublée de paysages magiques hauts en couleurs merveilleuses ! sans oublier Punta Ninfas seuls au haut d’une falaise et descendre au bord de l’océan… sublime !
  3. Bariloche – La prise de connaissance du terme vent, un vent permanent balayant l’ensemble de ses 7 lacs avec le Chili en arrière plan… magique ! Dans nos contrées, l’avis de tempête serait déclaré quotidiennement ! Le plaisir de déguster des vins excellents ainsi que de savourer des morceaux de viandes tous plus bons les uns que les autres, qui, … en fait, pour cette partie gastronomique, s’applique à l’ensemble de l’Argentine. L’estancia et la sortie à cheval chez Marisa… à couper le souffle ! Un autre monde ! Monde paisible et… pas de mots, tellement l’ensemble des moments ont été tout simplement merveilleux, avec une communion magique avec la nature et la simplicité…
  4. El Calafate & El Chaltén – Des montagnes et glaciers majestueux ! Un Perito Moreno simplement… hallucinant !!! Son nom lui a été donné par le biais d’un explorateur qui en fait, trop occupé à finaliser ses mesures géométriques… ne l’a jamais vu !
  5. Ushuaïa – Le canal Beagle fidèle à lui même… Le fameux et panneau indicateur stipulant “Aqui finaliza la Ruta Nac. N° 3” où l’on peut lire que l’Alaska se trouve à proximité… soit une modeste distance de 17 848 km
  6. Les chutes d’Iguazu – En global, c’est simplement phénoménal et grandissime !!!!!

Conclusion : Nous avons vécu un Noël très spécial… ce Noël aura duré plus de 3 semaines consécutives de découvertes et de plaisir ! Merci à Boris, Céline et tous leurs collaborateurs qui nous ont permis de vivre en direct un monde quasi irréel.

Séjour du 25 décembre 2016 au 13 janvier 2017

  Retour à la liste des témoignages

PATAGONIE

En Patagonie, le printemps est la saison de la fonte des neiges et de l'éclosion d'une myriade de fleurs (sabot-de-Vénus, boutons-d'or, orchidées de montagne, etc.). C'est aussi l'époque où, dans les estancias, on se prépare au gros travail de la tonte des moutons. La saison touristique débute à la fin du printemps mais la plupart des voyageurs préfèrent l'été austral, c'est-à-dire jusqu'en février. A cette période, toutes les routes sont dégagées, les aéroports sont ouverts et le calendrier des réservations hôtelières est extrêmement chargé.En automne, le plateau et les montagnes de Patagonie se métamorphosent. Le feuillage des peupliers qui entourent les estancias isolées prend une somptueuse teinte dorée, tandis que sur les hauteurs, les hêtres virent au rouge et au jaune avant de se dépouiller de leur parure. L'air devient plus frais et les touristes se font rares. Le piémont andin, de San Martin de los Andes à Bariloche, se transforme alors en un véritable paradis. Dans l'extrême Sud, le parc naturel des Glaciers ferme en hiver austral et les vastes plaines entrent en léthargie. Seules les stations de ski sont prises d'une activité fébrile : San Martin de los Andes, San Carlos de Bariloche, Esquel et même Ushuaia attirent chaque année des milliers d'amateurs.Le Rio Colorado forme la limite Nord de la Patagonie en Argentine. La steppe, ou le "désert" selon l'expression consacrée en Argentine, commence encore plus au Nord et s'étend sans interruption sur la Patagonie intérieure et côtière jusqu'au détroit de Magellan. La haute vallée du Rio Negro, qui coule au Sud du Rio Colorado, est une véritable oasis ; le contraste entre cette bande d'agriculture intensive et le désert environnant est saisissant. Les principales villes de cette région sont Neuquén, Cipoletti et Roca, sur la RN 22.A proximité de la côte Atlantique, les villes jumelles de Carmen de Patagones et Viedma sont séparées de Neuquén par 540 km. On suivra le Rio Negro en empruntant successivement la RN 22 et la RN 250, le long desquelles alternent portions de désert et étroites bandes cultivées. Fondées en 1779 par les espagnols, Carmen de Patagones est une des pus anciennes villes de Patagonie.Non loin de Viedma, les grottes dans lesquelles s'abritaient les premiers colons sont ouvertes à la visite. Sur la côte, à la hauteur de l'estuaire du Rio Negro, vit une des nombreuses colonies de lions de mer du littoral patagon. Et c'est du port de San Antonio Oeste qu'est exporté l'ensemble de la production de la vallée du Rio Negro. Vous l'aurez compris, Borispatagonia vous réserve les meilleurs sites touristiques pour votre voyage en Argentine et au Chili, vous aurez aussi le juste prix pour un voyage en Patagonie.