Différences entre les Lamas, alpagas, guanacos et vigognes

Publié le par Boris

Camélidés d'Amérique du SudLors d’un voyage en Argentine, au Chili, au Pérou et en Bolivie, vous êtes sûr de voir au moins l’une de ces 4 espèces d’animaux qui se ressemblent fortement : le lama, l’alpaga, le guanaco et la vigogne. Ils appartiennent à la famille des camélidés. Ces animaux vivent dans des habitats différents et ont un mode de vie qui leur est propre. Il est assez difficile de les distinguer lorsque l’on n’est pas initié. J’ai donc écrit cet article dans le but de vous en faire savoir un peu plus sur ces animaux typiques d’Amérique du Sud, qui étaient déjà présents bien avant l’arrivée des Espagnols…

Tout d’abord il faut signaler, même si cela peut paraître évident, que ces animaux ne sont visibles qu’en Amérique du Sud. Les vigognes et les guanacos n’ont jamais été domestiqués. Vous les verrez toujours à l’état sauvage. Donc si vous voyez un berger accompagné d’animaux, vous êtes déjà sûr qu’il ne s’agit pas de vigognes ni de guanacos. A l’inverse donc, les lamas et les alpagas, n’existent pas à l’état sauvage. (Notez que souvent l’état sauvage peut être trompeur, car il y a des bergers qui vivent à des centaines de km des villes ou villages).

LamaLe Lama est le plus connu (Tintin y est pour beaucoup), et c’est le pus grand des quatre. C’est aussi le plus fort. Il peut mesurer jusqu’à 1,90 m de hauteur. Il est en général utilisé comme animal de transports de charge par les peuples natifs Andins. Le « terme » lama est souvent utilisé de manière plus large (à tort) pour s’appliquer aux quatre espèces animales proches qui constituent la branche sud-américaine des camélidés.

L'AlpagaL’Alpaga est moins grand et moins fort que le lama. Il est très rarement utilisé comment animal de charge. Par contre l’alpaga donne une laine très renommée et de qualité bien supérieure à celle du lama. Car l’alpaga a un régime culinaire beaucoup pus sélectif. Sa laine est plus épaisse et bien plus résistante également. Des quatre espèces, le lama et l’alpaga sont les plus difficiles à différencier. Mon astuce est d’observer la tête: celle de l’alpaga est plus petite et moins étirée que celle du Lama. C’est en fait très difficile de reconnaitre un lama d’un alpaga si vous n’avez pas les deux espèces côte à côte (pour pouvoir comparer) ! 🙂

Le GuanacoLe Guanaco est, selon les scientifiques, la « version » sauvage du Lama et de l’alpaga. Il est le plus « voyageur » des quatre. On le trouve en effet tout le long de la cordillère des Andes, sur les hauts plateaux andins, et aussi en Patagonie jusqu’en terre de feu !! En Patagonie vous ne verrez que lui. Ils vivent en groupes avec un mâle dominant pour plusieurs femelles. C’est aussi l’espèce la plus « athlétique » je dirais. Les guanacos ont une forte détente et sont capables d’effectuer de grand saut, pour passer les clôtures qui entrecoupent parfois leurs espaces de libertés. (A noter que la viande Guanaco est de plus en plus rependue… dans les marchés et restaurants).

VigogneLa Vigogne est la plus gracieuse et la plus petite en taille. C’est également le plus petit camélidé au monde, environ 50 kg ! Elle est très facile à distinguer des autres espèces. Mais ne vous fiez pas à son apparence fragile, car la vigogne est certainement la plus résistante de ces quatre animaux. En effet on trouve des vigognes jusqu’à 5 700 m d’altitude !! C’est d’ailleurs, des quatre espèces, celle qui aime et ne vit qu’en altitude. Son terrain de jeu préféré se trouve à partir de 3 000 jusqu’à 5 500 m d’altitude. Le poil de Vigogne est extrêmement fin et très résistant. Ils vivent en groupe également.

Pour un voyage thématique en Argentine et au Chili, n’hésitez pas à me contacter !