Mes conseils pour visiter la Péninsule Valdès

Publié le par Boris

Route vers la Péninsule valdèsBienvenue dans le monde animal, dans une aire naturelle protégée grande de 3 700 km² … Quand y aller ? Comment optimiser son séjour ? De quelle manière visiter ? Quels sont les endroits à ne pas rater ? Ce sont les questions que tous les voyageurs se posent avant d’arriver à Péninsule Valdès.
Je vais vous aider à répondre à toutes ces questions. Sans non plus divulguer toutes mes bonnes adresses ! 🙂

TrelewEn général l’arrivée dans la région se fait via l’aéroport de Trelew. Le musée paléontologique de Trelew est un petit bijou. Je vous recommande de le visiter, surtout si vous voyagez avec des enfants.
Cette région a été marquée par les premiers migrants qui étaient des gallois. La preuve en est au petit village de Gaiman. La visite (rapide) vaut le détour car c’est une vraie colonie de gallois qui vit dans cette bourgade. Prendre le thé ne devrait pas être trop difficile …
En laissant la ville de Trelew dans votre dos, le dépaysement est radical dès les premiers kilomètres.
Vous vous rendrez vite compte qu’ici, tout est plat, aride, les routes rectilignes. Et les distances semblent, comment dire … interminables !

Péninsule ValdèsVotre passage obligé sera la ville de Puerto Madryn. Ville très agréable, avec un bord de mer fort joli. C’est une ville où il fait bon vivre.
Je vous recommande la visite de l’Ecocentro, tout au Sud de la ville.
Pour l’hébergement, je vous recommande de dormir à Puerto Pirámides, petit village de 600 habitants situé à l’entrée de la Péninsule Valdès ; tous passionnés par les baleines et amoureux de la nature australe. Endroit idéal pour faire un peu de kayak ou de schnorkeling au milieu des otaries.

Piste sur la Péninsule ValdèsEn observant une carte de la région, vous vous rendrez vite compte qu’il y a deux baies : Le golf Nuevo (c’est le principal) et le golf San José, qui lui même s’ouvre sur l’énorme golf San Matias.
Si vous souhaitez une entrée radicale en matière de dépaysement, rendez vous à Punta Ninfas, la pointe sud du Golf Nuevo. Attention, le 4×4 est conseillé …
Vous ne croiserez certainement personne sur la « route », et donc en cas de pépin mécanique ou autre, l’aventure pourrait se transformer en un moment très angoissant et de grande solitude 😉 Après 80 kms de piste rectiligne, fendant en deux la steppe jaune battue par les vents, le phare de Punta Ninfas veille sur l’océan.
Eléphants de mer sur la Péninsule ValdèsLa vue est vertigineuse et panoramique. En cherchant bien vous pourrez apercevoir une corde pour vous aider à descendre les premiers mètres le long de la falaise.
Une fois en bas, il y a toujours quelques éléphants de mer qui sont là, et ce, toute l’année ! Vous et eux, seuls, sur cette plage désertique. Observez-les de très près, en évitant de vous mettre entre les éléphants de mer et la mer.

Vous vouliez du dépaysement … Vous y êtes ! Bienvenue en Patagonie !!!
Au large, c’est le bleu de l’océan, et je vous mets au défit d’y apercevoir le moindre bateau.

Plages Péninsule ValdèsL’entrée sur la Péninsule de Valdès est tout aussi sèche et monotone. La piste se projette droit devant vous jusqu’à l’infini, pas de signal téléphonique, pas âmes qui vivent. Une sensation « bizarre » va alors vous habiter pendant quelques instants …
C’est un de mes sites préférés de l’Argentine : la Péninsule Valdès et toute la faune qui s’y trouve. C’est l’endroit que choisissent tous les ans des centaines de baleines franches pour mettre bas. Si les baleines ont choisi cet endroit, c’est qu’il y a forcément quelque chose de très spécial ici, voire de sacré.
Paradis animalier, des touristes viennent du monde entier pour observer principalement les baleines. De nombreux cinéastes, photographes professionnels, scientifiques, biologistes, viennent pour étudier le comportement de ces animaux marins, et à travers eux, la mer et son évolution.
Plages Péninsule ValdèsMais beaucoup de visiteurs / voyageurs viennent également dans l’espoir d’apercevoir un autre grand animal : l’orque (aussi surnommé à tort « baleine tueuse », l’orque étant de la famille des dauphins). Ces orques ont une technique de chasse unique au monde, qui ne peut être observée qu’ici, en Patagonie. Cette technique bien précise est enseignée de génération en génération. Le mets préféré des orques est le bébé otarie qui, vers les mois de février et mars, fait ses premiers « pas » en mer pour un baptême très risqué.
Les orques, au péril de leur vie, vont jusqu’à s’échouer sur la Plage. Des chemins balisés existent pour observer ces attaques.
Il faut être très patient car ce sont des milliers de kilomètres de côte. Mais les orques aiment particulièrement la « pointe nord » de la Péninsule pour chasser.

Baleine Franche AustraleSuivant la période de l’année, la faune est variée et le comportement de ces animaux également. Les différences de température entre l’hiver et l’été sont très importantes également. Le climat est très sec. Les précipitations annuelles sont de 20 mm … Je dirais que les mois d’avril et mai sont les moins intéressants. Aussi très peu d’animaux sur ces deux mois. Les baleines ne sont pas là, ou quelques unes égarées, les pingouins ont migré au large du Brésil. Donc, si le but de votre voyage est celui d’observer la faune locale, évitez de venir dans la région durant ces deux mois de l’année.
Les baleines franches australes y sont de juin à fin décembre. Les meilleurs moments pour les observer en très grand nombre ce sont les mois d’août, septembre et octobre.
Des sorties en bateau sont possibles depuis Puerto Pirámides. Vous serez abasourdis lorsque vous verrez avec quelle facilité les baleines se laissent approcher. Elles sont même très joueuses. Vous les verrez frôler et passer certainement par dessous le bateau.

Baleines franches de PatagonieIl est facile d’imaginer pourquoi ces baleines ont été chassées et tuées avec tant de facilité par les baleiniers.
Septembre et octobre, deux mois où vous pourrez les observer à marée haute depuis une plage. C’est un spectacle saisissant, unique au monde il me semble.
Janvier est le mois où vous pourrez voir la plus grande quantité de pingouins et de loups de mer. Les petits étant nés, ils appellent leurs mères, c’est assez impressionnant d’écouter ces animaux (cacophonie animalière garantie).
Février est aussi intéressant car les petits commencent avec leurs premiers bains en mer, donc beaucoup de mouvements.
Mars est, en théorie, le mois où vous aurez le plus de chance d’apercevoir des orques, bien que la rencontre soit possible toute l’année.

Salines sur la Péninsule ValdèsSur la Péninsule Valdès, essayez de détourner de temps en temps votre regard de la mer car une merveille géologique se trouve au cœur de la Péninsule (et peu de personnes s’y attardent).
Deux salines (« salina grande » et « salina chica ») se trouvent sous le niveau de la mer. La plus basse s’appelle la « salina grande ». C’est le point le plus bas de toute l’Argentine : 70 m sous le niveau de la mer ; c’est le deuxième point le plus bas du continent Américain après la vallée de la mort aux Etats Unis.

Guanacos en Patagonie ArgentineAussi la Péninsule abrite également de nombreux animaux terrestres qui vous surprendront. Je cite les principaux : Guanacos (sorte de lama), ñandus (petites autruches), tatous, etc …

 

 

Coucher de Soleil sur la Péninsule ValdèsLes couchers de soleil sont tous les soirs exceptionnels. Certainement parmi les plus beaux de Patagonie. Ensuite, une fois toute la Péninsule parcourue, vous pourrez longer la côte Atlantique vers le sud via la route nationale 3, et faire des arrêts aux nombreuses « réserves » de pingouins qui sont peuplées tous les ans. De quoi vous occuper !

Je saurai vous guider pour voyager à Péninsule Valdes, n’hésitez pas à me consulter