Le condor des Andes – roi des cimes

Publié le par Boris

Condor des AndesPendant des siècles, le condor des Andes a régné en maître incontesté sur les cieux d’Amérique du Sud. Ce rapace faisait même l’objet d’un culte : les tribus amérindiennes des montagnes accordaient souvent un statut divin à ce roi des cimes. Les Incas le vénéraient, et le vouaient admiration et grand respect. Dans le sud, en Patagonie, il a par contre été chassé depuis des temps immémoriaux. Il était vu comme un tueur et comme le responsable de la mort de milliers de moutons. Certaines personnes le considéraient même comme un mangeur d’enfants !…

Le condor des Andes vit en haute altitude sur la cordillère des Andes jusqu’à la Terre de feu. Il est présent au Pérou, Bolivie, Argentine et Chili essentiellement. Le condor a une envergure qui peut aller jusqu’à trois mètres cinquante et son envol est d’une grâce exceptionnelle. Il est le plus grand oiseau d’Amérique du Sud et peut parcourir des milliers de kilomètres. On l’a déjà observé jusque sur la côte Atlantique en Argentine et aussi sur les plages du Pérou, côté pacifique. En effet le condor affectionne le placenta des lions de mer comme nourriture.

Condor des AndesPour ménager ses efforts, il « surf » sur les courants ascendants qui balayent les sommets andins. Il utilise ces courant pour planer, et peut le faire jusqu’à 6 000 m d’altitude ! Il évite tout effort inutile, car après une trentaine de battements d’ailes, il serait épuisé. Il vit haut perché, dans des endroits très escarpés, en général difficile d’accès, idéal pour les envols.

Il ne fabrique pas de nid, mais utilise des cavités naturelles ou sorte de « niches » dans la roche. Vers l’âge de 6 ans, il acquiert son plumage d’adulte. C’est à cet âge qu’il peut alors se reproduire. Ces dernières années, son habitat naturel a subi de profondes modifications, ce qui le contraint à chercher des contrées plus accueillantes.

L’arrivée des colons occidentaux a mis un terme à ce règne sans partage. Leurs troupeaux étaient des proies faciles pour les pumas. Les cadavres à moitié dévorés par les félins attiraient aussi les condors, qui sont des charognards et se regroupent parfois jusqu’à vingt individus pour dépecer une carcasse de brebis. Aux yeux des fermiers, le rapace devenait l’ennemi à abattre.
Condor des AndesLe condor est un animal qui est incapable de tuer. Sa morphologie n’est pas du tout adaptée. En effet, son orteil postérieur est situé beaucoup trop haut pour pouvoir se refermer. Il lui est donc impossible d’attaquer ou de maintenir une proie au sol. Il se nourrit de cadavres et d’œufs d’oiseaux.

S’est ensuivi une lutte acharnée contre l’incarnation de la nature dans ce qu’elle avait de plus hostile. A ce jour, la population des condors des Andes ne s’en est toujours pas remise. Au contraire, elle ne cesse de décliner.
Le condor a déjà presque complètement disparu en Colombie et Equateur ; et il n’est déjà plus présent au Venezuela…

Condor des AndesEn Patagonie, vous pourrez assez facilement voir des condors. Je vous recommande certaines randonnées, qui sont faisables à la journée, où en montant assez haut, vous aurez de grandes chances de voir ces grands oiseaux en plein vols passant au raz de vos têtes et même, en contre bas.

Expérience unique…

Si vous souhaitez observer les Condors, n’hésitez pas à me contacter