Les 10 incontournables d’un voyage au Chili

... selon moi. Publié le par Boris

1 – Observer les vigognes dans le parc Lauca

Parc Lauca ChiliCe petit parc, situé dans la Cordillère des Andes, coincé aux limites de la Bolivie et du Pérou, perché en haut d’une interminable descente jusqu’aux plages chiliennes du Pacifique, est un véritable bijoux.

Le parc national Lauca, cœur de cette Cordillère, tout comme son homologue Bolivien (le parc Sajama) est l’une des merveilles méconnues de l’Altiplano. Outre ses majestueux volcans, ils abritent de nombreuses espèces animales. On peut y observer des troupeaux de vigognes, des ñandus et même quelques condors.

Du haut de ses volcans, les Incas pouvaient contrôler efficacement un vaste territoire en même temps qu’ils procédaient à des rituels sacrés, à l’image de celui du Parinacota.

2 – San Pedro de Atacama

San Pedro de AtacamaL’oasis de San Pedro de Atacama est le point de départ idéal pour découvrir une région fantastique. Lagunes, Salar, volcans, geysers, villages ancestraux, c’est un voyage « lunaire » qui vous attend… Véritable paradis pour les photographes !

Pour ceux qui voudront pousser l’aventure plus loin, le sud Bolivien tout proche, est encore plus grandiose…

3 – Observer les étoiles

Antofagasta au nord du ChiliDans le nord du Chili, la région de Antofagasta est reconnue dans le monde entier pour être l’un des endroits où l’on trouve les plus beaux cieux étoilés au monde.

Cette région offre de nombreux avantages pour observer les étoiles : une couverture nuageuse quasi inexistante, une agitation atmosphérique minimale due à l’altitude, une différence thermique entre le sol et l’atmosphère très faible grâce à la présence de la mer non loin, une situation géographique très éloignée de toute pollution lumineuse, atmosphérique et sonore.

4 – Suivre la plume de Pablo Neruda

Pablo Neruda - Isla Negra - ChiliPablo Neruda, couronné par le prix Nobel de littérature en 1971, est un des grands Hommes du Chili. Son œuvre dépasse largement les frontières du long pays adossé à la Cordillère des Andes. Ce poète habité par la mer, habita trois maisons qui se visitent. De Santiago du Chili, en passant par Valparaiso, pour finir à Isla Negra, où sa tombe fait face à l’océan Pacifique ; vous irez à la rencontre d’un homme très attachant.

5 – L’Île de Chiloé et déguster le « Curanto »

Île de Chiloé - ChiliLe Chili c’est bien sûr des paysages vertigineux. Mais c’est aussi un pays où vivent des gens de manière très simple, traditionnelle. Pour aller à la rencontre des traditions du Chili, rien ne vaut l’île de Chiloé. Avec des petits airs de Bretagne, c’est une île que j’aime beaucoup.

S’y rendre, c’est se ressourcer. La visiter, c’est effectuer un voyage dans le temps.

Vous y verrez des villages de pêcheurs ; des églises en bois ; des maisons sur pilotis colorées, bancales, rouillées mais charmantes, appelées « Palafito » ; une rivière surprenante, le Rio Chepu ; une côte sauvage. Ce sont les terres du grand écrivain Francisco Coloane.

Enfin, il faut absolument goûter et voir la préparation d’un plat gargantuesque : le Curanto, véritable spécialité Chilienne.

6 – Croisière dans les fjords de la Patagonie

Fjords de la PatagonieLe sud de la Patagonie Chilienne est caractérisé par des milliers d’îles et de fjords. La grande majorité est inhabitée par l’homme, à cause de la rudesse du climat et de l’inaccessibilité des lieux. Naviguer sur ces « canaux » du bout du monde, est un bon moyen également pour ressentir ce que les premiers navigateurs ont découvert dans ces labyrinthes.

Ici, vivaient de nombreux indiens, dont les Alacalufes, également connus sous le nom de Kawesqars, depuis près de 6 000 ans ! Afin de survivre dans cette région si sauvage et froide, ils développèrent un mode de vie nomade. Les survivants seront envoyés à Puerto Eden, qui devint une réserve indigène.

On raconte qu’il reste aujourd’hui quelques descendants Alacalufes à Puerto Eden, les derniers Kawesqars

7 – La route australe

Route australe ChiliUne route mythique longue de 1 200 km environ… Une route ? Plutôt un chemin carrossable construit sous l’ère Pinochet, qui souhaitait pouvoir relier les villages du sud Chilien au reste du pays ; entrecoupée de segments où il faut prendre des « bacs » pour traverser des bras de mer. La route australe est toute une aventure, reliant Puerto Montt à la petite ville de Villa O’Higgins ; la partie sud est certainement le plus beau coin de toute la Patagonie, voire du monde…

Au programme du sud au nord : Villa O’Higgins, Caleta Tortel et ses passerelles en bois, la rivière Becker (paradis des pêcheurs), Paso Roballo, glacier Leones, glacier Exploradores, Lac Carrera, Cathédrale de marbre, Coyhaique, Puerto Aysen, Futaleufu

8 – Une randonnée dans le parc Torres del Paine

Torres del PaineCe parc est très certainement l’un des plus beau du monde. Au cœur, le massif du Paine, véritable paroi verticale, très respectée par les alpinistes. Ici, les trois règnes : végétal, animal et minéral ont passé comme un pacte pour mieux se sublimer.

La plupart des touristes s’y rendent au cœur de l’été pour pouvoir randonner sur les très nombreux chemins. Le trekking « W » et la grande boucle sont les deux grands classiques, d’une durée respective de 5 et 9 jours environ. De nombreux refuges sont alors ouverts. Mais vous pouvez vous rendre toute l’année dans le parc. En hiver, vous y serez presque seul, c’est une bonne période pour aller voir le parc sous la neige.

Vous pourrez également contempler quelques glaciers parmi les plus imposants de notre planète, comme le glacier Grey.

9 – Le Cap Horn

Le Cap HornPour ceux qui auront le budget et le temps, le Cap Horn est le véritable bout du monde. Il est situé à 56° de latitude sud. Sentinelle si symbolique et prestigieuse pour tous les navigateurs, ce « caillou » essuie des conditions climatiques redoutables. Un des deux joyaux incomparables du Chili avec l’Île de Pâques…

 

10 – A la rencontre des Moaï de l’Île de Pâques

Moaï Île de PâquesC’est certainement l’endroit le plus isolé et le plus éloigné de toutes terres habitées au monde. Cette île, de 11 km x 15 km environ, est un véritable musée à ciel ouvert et est remplie de questions sans réponses.

Ici vivaient des hommes qui levèrent des statues, les Moaï, sortes de représentation de divinité. On ne sait pas avec exactitude, d’où sont venus les premiers habitants, ni comment et pourquoi ils ont élevés ces gros blocs de pierre, et non plus comment ils ont disparus…

Vous découvrirez également le mythe de l’Homme oiseau qui donna bien plus tard place au « Tapati » : festival culturel et sorte de jeux olympiques version île de Pâques. Tout un voyage…

Si vous souhaitez voyager au Chili, n’hésitez pas à me contacter