Argentine Chili

Traditions en Argentine et au Chili

Les Argentines... les plus belles femmes du monde ? Fantasmes pour certains, "cruelles" réalités pour d'autres, légende ??? A écouter les Argentins cela ne fait aucun doute... Ils sont très fiers et il faut souvent mesurer ce qu'ils disent... Le mieux serait de vous en faire une idée par vous-même.

Belles et souriantes... l'art du "piropo" est quelque chose d'inné chez les Argentins... n'essayez pas de les imiter, vous serez surement ridicule au final. Mais qu'est ce le "piropo" me direz vous ? C'est la séduction version Amérique du sud avec un mélange de romantisme et de poésie; plus un jeu que de la drague à vrai dire. Les Argentins et surtout les "porteños" (habitants de Buenos Aires) se délectent à glisser (plus ou moins fort) des compliments aux jolies femmes qu'ils croisent dans la rue... et là attention ! : Il y a toujours un jeu de mot, un compliment, une belle métaphore qui aura son effet sur les femmes les plus réfractaires. Les Argentines répondent bien souvent par un sourire en coin, qui motivera le prétendant à rétorquer de plus belle par un nouveau "piropo". Les Argentins aiment ce jeu de séduction et les Argentines se complaisent dans ces petites phrases à leur égard... Les argentines s'habillent et dévoilent donc leur silhouette en conséquence, pour le bonheur des yeux et de tous.

Femmes Argentines

Les Argentins ou je devrais dire les habitants de Buenos Aires en manque de repères... trop fiers sûrement d'être le peuple d'Amérique latine le plus proche de l'Europe, ils essayent plus de suivre ou d'anticiper les modes du vieux continent que de s'identifier à leurs cultures et coutumes, pourtant si fortes à mes yeux. Ceci étant bien sûr le cas pour les "Porteños" ou pas mal de formules courent sur ce sujet... ma préférée est certainement : "Les Argentins, ces Italiens qui parlent espagnol et qui rêvent d'être Anglais...".

Le maté est la "boisson" la plus populaire en Argentine. Vous verrez beaucoup de gens en boire, encore plus en Uruguay, au Paraguay et un peu moins au Chili. Ce n'est pas une boisson dans le sens premier du terme. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que personne ne boit du maté en Argentine pour calmer sa soif. C'est une coutume, un rituel même. Le mate est tout le contraire de ce qu'est la télévision: si vous êtes avec quelqu'un, il permet de converser, et permet de réfléchir si vous êtes seul.
Quand quelqu'un rend visite à une personne en Argentine, la première phrase sera "hola" (salut), la deuxième sera "¿unos mates?" (Quelques matés ?).

mate

Ceci se passe dans tous les foyers d'Argentine. Aussi bien chez les riches que chez les pauvres, entre jeunes gens et personnes du 3ème âge. C'est la seule chose que peuvent partager les pères et leurs fils sans se disputer ou être en désaccord. Les plus pures Péronistes et radicaux peuvent servir le mate sans se chercher.
Boire le maté nécessite 4 choses indispensable : le maté, qui est en fait le récipient ou appelé aussi "calabaza", il y en un de plein de sortes, plus ou moins décoratifs, et de tailles différentes. L'herbe Maté ("yerba mate"), plusieurs marques possibles, mais toutes viennent des mêmes cultures de la province de Misiones dans le Nord Est du pays. La "bombilla" qui est une sorte de paille métallique avec laquelle on boit le maté. Enfin la "pava" (bouilloire) ou "termo" (thermos) qui permet de garder l'eau à température proche de l'ébullition.
Il y a toujours un "cevador", qui est la personne qui prépare et sert le maté. Quand vous ne voulez plus de maté un simple "gracias" suffira.
On commence à donner du maté à un enfant quand il le réclame. On lui donnera plutôt tiède, avec beaucoup de sucre (pour que le maté soit moins amers), du lait à la place de l'eau, et il se sentira comme un grand garçon ou comme une grande fille. Tous les parents ressentent une grande fierté quand ils voient pour la première fois leur progéniture prendre du maté.

mate

Ensuite, les années passant, ces enfants devenus adultes, choisiront de le boire amers ou sucré, très chaud ou au contraire froid ("terere"), avec de la peau d'orange ou du jus de citron par exemple.
Quand deux personnes prennent du maté pour la première fois ensemble, pour ne pas prendre le risque de décevoir, le "cevador" (qui est souvent celui qui reçoit) demandera toujours "¿Dulce o amargo?" (doux ou amers ?). L'autre répondra certainement : "Como tomes vos" (comme tu le bois toi).
La "yerba" est la seule chose que vous êtes sur de trouver, en vous rendant chez un Argentin, dans un tiroir ou sur une étagère. Toujours. Et si il arrive de ne plus avoir d'herbe maté, un voisin en aura forcément et en donnera.

En Argentine (en Uruguay également), c'est le seul pays au monde ou le fait de devenir un homme passe par un jour bien spécial. Rien à voir avec le fait de suivre des études à l'université, ou de vivre loin de ses parents, ou encore de s'habiller différemment. Ici, les enfants deviennent adultes quand ils ressentent le besoin de boire quelques matés ; seuls. Ce n'est pas le hasard... ce jour là, où il mettra la "pava" sur le feu et se préparera ses premiers matés pour lui seul, sans la présence de personne, durant ces longues minutes, il découvrira qu'il a une âme. Il ressentira un sentiment fort, différent à tous, et ce sera un moment spécial.

Tout l'art du maté et son bien fait sur les rapports humains sont dans ces quelques lignes :

le mate

Le rituel du maté est une belle démonstration de valeur.
C'est la solidarité de supporter des matés sans trop de goûts ("lavados") parce que la discussion est bonne. La discussion, pas le maté.
C'est le respect de ces moments pour parler et écouter, vous parlez pendant que l'autre sert le maté et vice versa.
C'est la sincérité de dire : "¡Che, cambiá la yerba!" ("change l'herbe !"), car le maté n'a plus de gout.
C'est la gentillesse de demander stupidement "¿está caliente, no?" ("il est chaud non ?").
C'est la modestie pour savoir qui sert le meilleur maté.
C'est la générosité de donner jusqu'au bout.
C'est l'hospitalité, l'invitation.
C'est l'obligation de dire "gracias", au moins une fois par jour.
C'est une attitude éthique, franche et loyale, de se retrouver sans plus grandes prétentions que de partager.

Précédent : Un peu d'histoire
Suivant : Identité
Voyage Perou Bolivie Voir aussi les voyages au Pérou et en Bolivie...

Borispatagonia

Voyages en Patagonie à la carte en toutes saisons. Par exemple, selon le climat, de Bariloche, en Patagonie argentine, il est possible de gagner Puerto Montt, au Chili, en traversant successivement trois lacs en bateau, comme le faisaient les jésuites et les premiers colons allemands. Je vous propose une excursion qui mène jusqu'à l'océan Pacifique. Elle est assez longue, mais la beauté des sites - forêts, volcans et lacs cristallins - est telle qu'elle vaut la peine d'être faite. Du côté argentin, on traverse le bras ouest du Nahuel Huapi ainsi que le lac de Puerto Alegre et, du côté chilen, le lac de Todos los Santos. On passe d'un lac à l'autre en bus. Cette excursion est réalisable en toute saison mais, en hiver, il faut compter deux jours pour atteindre Puerto Montt, avec un arrêt d'une nuit à Peulla. On regagne Bariloche par avion ou par le même chemin, après une nuit à Puerto Montt. Borispatagonia se charge également des visas pour entrer au Chili et de réserver les hôtels. En Patagonie, hiver et été sont des saisons touristiques. En été, outre la découverte des alentours, de nombreuses activités sont praticables : escalade, pêche en torrent, voile, équitation, randonnées, chevauchées, visites d'Aciendas... En hiver, la principale activité est, bien entendu, le ski, surtout en juillet et août du côté de la Cordillère des Andes, mais pas seulement : des randonnées en raquettes, des circuits thématiques, des nombreuses balades pour admirer la beauté de La Patagonie argentine et chilienne en cette saison, dû par une lumière si particulière, la chaleur des habitants de la Patagonie...