Je vous recommande et vous propose de visiter le sud de la Bolivie comme une extension depuis le nord ouest de l'Argentine et/ou le nord du Chili, près de San Pedro de Atacama. Sans aucun doute mon coup de cœur pour cette région du monde.

La Bolivie est le joyau de l’Amérique du Sud

Pour une découverte plus intime et humaine des Andes Centrales. Au cœur de l’immense Altiplano, aux altitudes élevées (3 600 m en moyenne), vit la population la plus indienne d’Amérique du Sud, déambulant entre les volcans et les déserts avec ses troupeaux de lamas et alpagas.

Chaque communauté est différente, avec ses coutumes, une musique et un art propres. C’est aussi, cette infinie solitude dans laquelle l’homme semble ne pas avoir sa place, l’étonnante palette des couleurs minérales…

Aussi, toutes les manifestations du volcanisme (énormes volcans, geysers, champs de laves), les lacs salés blancs, bleus, verts, jaunes, rouges, et la très haute altitude à laquelle se sont adaptés la flore, la faune et l’homme, de façon bien étrange. Une région vraiment exceptionnelle de notre planète. A cela je vous propose de visiter, si vous en avez le temps, les villes de Potosí et de Sucre.

Souvent comparé au désert du Tibet, la province de Sud Lípez ou province de “Sur Lípez”, se situe sur l’Altiplano bolivien à une altitude de 4 000 m. De l’autre côté de la cordillère, le désert d’Atacama, moins haut, est encore plus aride. Déserts incomparables avec leurs salars immenses dont celui d’Uyuni le plus haut et le plus grand du monde (12 000 km², soit plus d’une fois et demi la Corse !) ; entourés de volcans éteints ou non, nuancés de lagunes multicolores à la faune aquatique exceptionnelle, leurs fumerolles, solfatares, geysers, évidentes présences du volcanisme.

Pendant quatre siècles, Potosí fut le nombril de l’Espagne coloniale comme Cuzco, l’espace d’un siècle fut celui de l’Empire inca. A son apogée, Potosi était un paradis de plaisirs et de luxes démesurés, entre 1545 et 1802, la production atteignit 40 000 tonnes d’argent. Aujourd’hui les mines se visitent. Potosí est une bourgade qui paraît reléguée très loin hors du temps. L’un des aspects les plus charmants de la ville tient à ses promenades sous les balcons en bois, le long des vieilles rues pavées, bordées de murs aux couleurs claires. En 1987 l’UNESCO décerna le titre de Patrimoine de l’Humanité à Potosí.

Sucre, joyau d’art baroque et de la Renaissance est la plus européenne des cités de Bolivie et sans doute l’une des plus belles d’Amérique Latine.
Du point de vue architectural, Sucre est restée figée comme une carte postale du XIXe siècle, ce qui fait son charme. Sucre est considérée comme la plus belle ville de Bolivie.

Go to Bolivia