Bolivie

Je vous recommande et vous propose de visiter le sud de la Bolivie comme une extension depuis le nord ouest de l'Argentine et/ou le nord du Chili, près de San Pedro de Atacama. Sans aucun doute mon coup de cœur pour cette région du monde.

Lamas en Bolivie

La Bolivie, pour une découverte plus intime et humaine des Andes Centrales. Au cœur de l’immense Altiplano, aux altitudes élevées (3 600 m en moyenne), vit la population la plus indienne d’Amérique du Sud, déambulant entre les volcans et les déserts avec ses troupeaux de lamas et alpagas.

La Bolivie est le joyau de l’Amérique du Sud

Chaque communauté est différente, avec ses coutumes, une musique et un art propres. C’est aussi, cette infinie solitude dans laquelle l’homme semble ne pas avoir sa place, l’étonnante palette des couleurs minérales…

Aussi, toutes les manifestations du volcanisme (énormes volcans, geysers, champs de laves), les lacs salés blancs, bleus, verts, jaunes, rouges, et la très haute altitude à laquelle se sont adaptés la flore, la faune et l’homme, de façon bien étrange. Une région vraiment exceptionnelle de notre planète. A cela je vous propose de visiter, si vous en avez le temps, les villes de Potosí et de Sucre.

Souvent comparé au désert du Tibet, la province de Sud Lípez ou province de “Sur Lípez”, se situe sur l’Altiplano bolivien à une altitude de 4 000 m. De l’autre côté de la cordillère, le désert d’Atacama, moins haut, est encore plus aride. Déserts incomparables avec leurs salars immenses dont celui d’Uyuni le plus haut et le plus grand du monde (12 000 km², soit plus d’une fois et demi la Corse !) ; entourés de volcans éteints ou non, nuancés de lagunes multicolores à la faune aquatique exceptionnelle, leurs fumerolles, solfatares, geysers, évidentes présences du volcanisme.

Pendant quatre siècles, Potosí fut le nombril de l’Espagne coloniale comme Cuzco, l’espace d’un siècle fut celui de l’Empire inca. A son apogée, Potosi était un paradis de plaisirs et de luxes démesurés, entre 1545 et 1802, la production atteignit 40 000 tonnes d’argent. Aujourd’hui les mines se visitent. Potosí est une bourgade qui paraît reléguée très loin hors du temps. L’un des aspects les plus charmants de la ville tient à ses promenades sous les balcons en bois, le long des vieilles rues pavées, bordées de murs aux couleurs claires. En 1987 l’UNESCO décerna le titre de Patrimoine de l’Humanité à Potosí.

Sucre, joyau d’art baroque et de la Renaissance est la plus européenne des cités de Bolivie et sans doute l’une des plus belles d’Amérique Latine.
Du point de vue architectural, Sucre est restée figée comme une carte postale du XIXe siècle, ce qui fait son charme. Sucre est considérée comme la plus belle ville de Bolivie.

Aller en Bolivie

PATAGONIE

En Patagonie, le printemps est la saison de la fonte des neiges et de l'éclosion d'une myriade de fleurs (sabot-de-Vénus, boutons-d'or, orchidées de montagne, etc.). C'est aussi l'époque où, dans les estancias, on se prépare au gros travail de la tonte des moutons. La saison touristique débute à la fin du printemps mais la plupart des voyageurs préfèrent l'été austral, c'est-à-dire jusqu'en février. A cette période, toutes les routes sont dégagées, les aéroports sont ouverts et le calendrier des réservations hôtelières est extrêmement chargé. En automne, le plateau et les montagnes de Patagonie se métamorphosent. Le feuillage des peupliers qui entourent les estancias isolées prend une somptueuse teinte dorée, tandis que sur les hauteurs, les hêtres virent au rouge et au jaune avant de se dépouiller de leur parure. L'air devient plus frais et les touristes se font rares. Le piémont andin, de San Martin de los Andes à Bariloche, se transforme alors en un véritable paradis. Dans l'extrême Sud, le parc naturel des Glaciers ferme en hiver austral et les vastes plaines entrent en léthargie. Seules les stations de ski sont prises d'une activité fébrile : San Martin de los Andes, San Carlos de Bariloche, Esquel et même Ushuaia attirent chaque année des milliers d'amateurs. Le Rio Colorado forme la limite Nord de la Patagonie en Argentine. La steppe, ou le "désert" selon l'expression consacrée en Argentine, commence encore plus au Nord et s'étend sans interruption sur la Patagonie intérieure et côtière jusqu'au détroit de Magellan. La haute vallée du Rio Negro, qui coule au Sud du Rio Colorado, est une véritable oasis ; le contraste entre cette bande d'agriculture intensive et le désert environnant est saisissant. Les principales villes de cette région sont Neuquén, Cipoletti et Roca, sur la RN 22. A proximité de la côte Atlantique, les villes jumelles de Carmen de Patagones et Viedma sont séparées de Neuquén par 540 km. On suivra le Rio Negro en empruntant successivement la RN 22 et la RN 250, le long desquelles alternent portions de désert et étroites bandes cultivées. Fondées en 1779 par les espagnols, Carmen de Patagones est une des pus anciennes villes de Patagonie. Non loin de Viedma, les grottes dans lesquelles s'abritaient les premiers colons sont ouvertes à la visite. Sur la côte, à la hauteur de l'estuaire du Rio Negro, vit une des nombreuses colonies de lions de mer du littoral patagon. Et c'est du port de San Antonio Oeste qu'est exporté l'ensemble de la production de la vallée du Rio Negro. Vous l'aurez compris, Borispatagonia vous réserve les meilleurs sites touristiques pour votre voyage en Argentine et au Chili, vous aurez aussi le juste prix pour un voyage en Patagonie.