Buenos Aires : capitale argentine ; capitale culturelle par excellence. Lors de votre séjour en Argentine, la visite ou le transit par Buenos Aires est obligatoire, au début ou en fin de séjour. Ville originaire du tango, terre d'émigrés venus d'Europe, de nombreux quartiers et noms célèbres rythmeront vos visites.

Buenos Aires est la capitale argentine ; une ville que j’adore par dessus tout… J’éprouve toujours un véritable plaisir à contempler depuis la terrasse d’un café, les habitudes des “porteños” (les habitants de Buenos Aires). Buenos Aires fait partie de l’écorégion appelée “La Pampa húmeda”. A ne pas confondre avec la province de La Pampa à l’Ouest, appelée “La Pampa seca”.

Buenos Aires c’est aussi et surtout le tango. Un européen qui débarque à Buenos Aires n’éprouve pas forcément la sensation de dépaysement ou d’exotisme, tout juste le sentiment de se retrouver dans une ville rétro, comme figée dans le temps, dans les années 50 ou 60… Et dans certains quartiers, on pourrait même se croire en Europe.

L’illusion est presque parfaite si l’on reste dans le centre ville, mais elle disparaît, si on se donne la peine d’aller voir, à une demi-heure à peine, les immenses “villas miserias”, bidonvilles célèbres rassemblant des centaines de milliers de malheureux, déracinés, attirés dans la capitale par l’espoir d’une vie meilleure. Cette pauvreté nous rappelle violemment que l’on est en Amérique latine, bien loin de nos grandes villes européennes.

Buenos Aires envoute par ses quartiers typés, variés, véritable capitale culturelle animée et surprenante. Parmi ses différents quartiers, j’aime particulièrement :

  • La Plaza de Mayo, qui est l’âme de la cité, et même de l’Argentine, car elle a vu se dérouler les principaux événements de son histoire. On y trouve plusieurs monuments comme la statue du général Manuel Belgrano, créateur du drapeau de l’Argentine ; la Pyramide de Mai commémorant la révolution du 25 mai 1810 ; ainsi qu’une réplique du Penseur de Rodin dans sa fontaine ; enfin la Casa Rosada : siège de la Présidence de la Nation. Elle fut progressivement construite à l’emplacement où se trouvait le fort Juan Baltasar d’Autriche “Real Fortaleza de Don Juan Baltasar de Austria”.
  • Avenida de Mayo, qui rappelle, par la largeur de ses trottoirs, par les terrasses animées des cafés et l’aspect des bâtiments qui la bordent, bien davantage les boulevards de Madrid que ceux de Paris. Aujourd’hui comme figée dans le temps, elle était, avant la seconde guerre mondiale, le point central d’une intense animation nocturne dont seule Buenos Aires a le secret.
  • La Recoleta a pris le relais. C’est l’un des hauts lieux de l’animation de Buenos Aires et le carrefour où se rencontrent toutes les classes sociales. Mais Recoleta c’est aussi le célèbre cimetière (qui vaut à lui seule une visite) et le Centre Culturel Municipal où se succèdent, toute l’année, les expositions les plus diverses qui drainent un public considérable assez différent de celui qui fréquente les restaurants chics situés de l’autre côté de la Place.
  • La zone de Palermo, avec son parc qui s’étend sur quelques 500 hectares, est le plus bel espace vert de la capitale argentine. Mais c’est aussi le quartier à la mode où se donnent rendez-vous les argentins, assis à la terrasse de nombreux bars et restaurants, bien décorés. Ici, noyés dans la ferveur touristique, fleurissent chaque mois de nouveaux hôtels et de nouvelles boutiques…
  • Le quartier de San Telmo était le quartier chic du 19e siècle ; il est aujourd’hui un quartier de classe moyenne. La réputation de San Telmo est essentiellement due à l’importante concentration de boutiques d’antiquaires. La brocante du dimanche évoque le brouhaha de notre marché aux puces parisien où l’animation ne vient pas seulement des boutiques mais également de la rue et des orchestres improvisés de tango qui la peuplent.
  • La Boca est le quartier qui a peut être le mieux symbolisé le creuset où s’est formé, au début du 20e siècle, le prolétariat de Buenos Aires. Quartier parmi l’un des plus visités de la capitale, il fourmille d’endroits typiques et insolites. C’est d’abord le Caminito, une rue aujourd’hui piétonne, bordée de maisons aux façades de tôle ondulée, peintes de couleurs vives et de fresques. C’est aussi le quartier où peintres et sculpteurs ont installé leur atelier et où il règne encore une nostalgie bohème.
  • Puerto Madero, le plus jeune et le plus moderne des quartiers de Buenos Aires, voit son prix au m² atteindre des niveaux incroyables.

Mais Buenos Aires, c’est aussi le nom de la province qui est la plus grande et la plus peuplée d’Argentine et où tout y est centralisé. Point de départ également pour La Pampa Argentine à l’Ouest, on y trouve de nombreuses Estancias, beaucoup de vaches également ainsi que les fameux clubs de Polo…

Me consulter pour un voyage